Un terrain d’entraînement aussi vrai que nature pour les sapeurs-pompiers 

Depuis sa création en 2014, le centre d’entraînement pratique de la Maison de la Formation à Amay n’a de cesse de s’améliorer pour proposer de nombreux modules de simulation d’interventions : dégagements de fumées, feux, déplacements à l’aveugle, véhicule à désincarcérer, utilisation de l’auto-pompe… 

« Les exercices se font à froid, sans feu, ou à chaud, avec feu » explique Sébastien BAECKE, Formateur de l’Ecole du Feu de la Province de Liège

Exercices de simulation au plus proche de la réalité

Pour les exercices « à froid », une maison à étages est reconstituée, dans laquelle les sapeurs-pompiers en formation doivent se déplacer à l’aveugle. « Tous les indicateurs d’une maison sont présents : portes à taille réelle, clinches, meubles, escaliers … » ajoute-t-il. Un véhicule accidenté permet l’apprentissage de la désincarcération et les différentes méthodes d’approvisionnement en eau sont aussi testées. 

Côté « chaud », des feux sont déclenchés pour former les candidats aux déplacements sur le lieu de l’intervention, au traitement des fumées avant l’action sur le feu, à l’analyse des couleurs des fumées et des flammes, à la communication en intervention … « La gestion du feu est en perpétuelle évolution » précise Sébastien BOHY, formateur. « Le feu d’une maison en bois est bien différent de celui d’une maison passive, moins ventilée. Un double vitrage va aussi moins vite s’embraser qu’un simple vitrage. S’entraîner avec un vrai feu permet de discerner les nuances de couleurs des fumées et des flammes » complète Sébastien BAECKE. Le saviez-vous ? Une flamme ventilée est jaune alors qu’une flamme peu ventilée est orange ! 

La sécurité comme axe prioritaire 

Il s’agit vraiment d’une formation pratique conforme aux réalités de terrain. « Outre la formation, comme en intervention, la sécurité des sapeurs-pompiers est notre priorité. Pour un groupe de 12 candidats, ce sont 5 formateurs qui veillent : un pour les consignes, un pour la gestion du feu, un pour la sécurité et deux en amont, pour vérifier le bon usage et le bon placement de la tenue d’intervention : couvre-face, ARI (appareil respiratoire isolant), gants … » indique Sébastien BAEKE. 

« Nous ne voulons pas d’accident. Avant les exercices, il y a un premier briefing avec des consignes de sécurité, des conseils pratiques et, à la fin, un débriefing permet d’échanger les impressions, les ressentis, et d’un tirer les enseignements pour des interventions sécurisées et efficaces. » 

Avec son centre d’entraînement pratique, l’Ecole du Feu de la Province de Liège a pour objectif de placer les sapeurs en formation au plus proche des conditions réelles d’intervention. Elle mise sur un encadrement axé sur la sécurité qui vise à sensibiliser les intervenants tant en exercice qu’en situation réelle. 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportages

Europe Direct et Erasmus+ se racontent au Palais provincial

Le 8 novembre dernier, l’Agence francophone pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (AEF-Europe) et le centre Europe Direct de la Province de Liège ont accueilli une cinquantaine de professionnels de l’enseignement et de la formation au Palais provincial de Liège.  

Lire la suite...
Reportages

Des kilos de pommes à la récré

Le mois dernier, l’IPES Hesbaye participait à la journée « Croque Local », qui fait partie des 6 actions thématiques de la campagne GoodPlanet Challenges. Une vingtaine d’élèves a donc pressé des pommes cueillies dans un verger du coin pour en faire du jus et le distribuer à la récré.

Lire la suite...
Reportages

L’entretien du matériel : essentiel pour la santé des sapeurs-pompiers ! 

En exercice comme en intervention, le traitement du matériel technique revêt une importance capitale, car les fumées et feux dégagent des particules de combustion qui se transforment en particules de monoxyde de carbone et d’hydrocarbures qui se fixent sur les tenues des sapeurs-pompiers. Sans un traitement rigoureux post intervention, la santé de ceux-ci serait engagée.

Lire la suite...