La nouvelle convention cadre EPS-Forem signée à l’IPEPS Huy-Waremme !

Ce mercredi 29 juin, l’IPEPS Huy-Waremme a accueilli les ministres Glatigny et Morreale dans son bateau-école et dans ses ateliers pour signer la nouvelle convention-cadre entre l’Enseignement de promotion sociale en Fédération Wallonie-Bruxelles et le Forem. Une fierté pour notre école, grandement enrichie par cette collaboration.

« C’est une belle reconnaissance pour notre école, notre travail, mais c’est aussi un acte de reconnaissance de notre part envers les ministres qui nous permettent d’organiser toutes ces formations. » C’est avec ces mots qu’Etienne Fievez, le directeur de l’IPEPS Huy-Waremme, décrit cette matinée de mercredi. Les ministres Christie Morreale et Valérie Glatigny sont en effet venues dans l’établissement hutois, pour signer le renouvellement de la convention-cadre qui lie l’Enseignement de promotion sociale (EPS) et le Forem depuis quelques années maintenant. Celle-ci vise essentiellement les métiers en pénurie et les publics fragilisés. Elle favorise donc l’égalité des chances pour l’accès aux formations et à l’emploi.

C’est dans le bateau-école « Province de Liège » que la rencontre a commencé. Un lieu qui n’est pas anodin puisque l’IPEPS Huy-Waremme est la seule école de promotion sociale en Wallonie à proposer une formation en batellerie, rendue possible par cette même convention. Un cadre idyllique où les ministres ont pris le petit-déjeuner et ont remis leur certificat aux apprenants des formations « chauffeur poids lourds » et « chauffeur professionnel », issues de ce partenariat.

La visite a continué dans les locaux de l’institut, quai de Compiègne. Première étape: la section automobile. « Outre les poids lourds, on essaie de développer les permis B pour les demandeurs d’emploi et les personnes plus précaires, comme les primo-arrivants, avance Etienne Fievez. On aimerait pouvoir aller plus loin dans notre démarche, peut-être dans le cadre d’un nouveau partenariat ? » Le principe de cette formation: apprendre les bases de la conduite sans pour autant concurrencer les entreprises privées. « Nous devons nous concentrer sur notre public, qui n’est clairement pas monsieur tout-le-monde, précise le directeur de l’institut. Il faut pouvoir être patient avec ces personnes, ce qui n’est pas toujours possible dans le privé. » La formation s’étend d’ailleurs sur trois mois.

La seconde escale s’est faite dans l’atelier soudure. L’un des métiers qui peine le plus à attirer des candidats. « La convention nous aide vraiment beaucoup à ce niveau-là », affirme Etienne Fievez. Pour le directeur, « c’est là tout son intérêt. La communication du Forem est ciblée et on touche directement le candidat idéal. »

Le renouvellement de cette dynamique promet donc encore de beaux jours à nos écoles de promotion sociale, qui mettent tout en œuvre pour des formations de qualité et une ouverture sur le monde professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportages Vidéo

L’IPES Paramédical Liège-Huy-Verviers s’épanouit avec Erasmus+ !

Cette année, quelques étudiants de l’IPES Paramédical Liège-Huy-Verviers sont partis avec Erasmus+ pour effectuer un stage à l’étranger. Une aventure enrichissante tant sur le plan humain que professionnel !

Lire la suite...
Reportages

Europe Direct et Erasmus+ se racontent au Palais provincial

Le 8 novembre dernier, l’Agence francophone pour l’éducation et la formation tout au long de la vie (AEF-Europe) et le centre Europe Direct de la Province de Liège ont accueilli une cinquantaine de professionnels de l’enseignement et de la formation au Palais provincial de Liège.  

Lire la suite...
Reportages

Des kilos de pommes à la récré

Le mois dernier, l’IPES Hesbaye participait à la journée « Croque Local », qui fait partie des 6 actions thématiques de la campagne GoodPlanet Challenges. Une vingtaine d’élèves a donc pressé des pommes cueillies dans un verger du coin pour en faire du jus et le distribuer à la récré.

Lire la suite...