TACMED’22 : un symposium sur la médecine tactique

Reporté depuis deux ans en raison de la crise sanitaire, le symposium TACMED s’est enfin organisé le 23 mars 2022 au Centre Culturel de Seraing. Accueillant bon nombre de spécialistes nationaux et internationaux en médecine tactique, TACMED est en passe de devenir une référence européenne en la matière.

Organisé par l’Ecole Provinciale d’Aide Médicale Urgente (EPAMU), en collaboration avec le CECOTEPE asbl et FORMA+, le Symposium TACMED a réuni cette année près de 350 personnes, autour de « l’actualité nationale et internationale en médecine tactique ». S’adressant à tous les acteurs de la sécurité et de l’urgence susceptibles d’être confrontés à une menace volontaire et ciblée, TACMED accueillait des orateurs et des intervenants issus des différentes disciplines des services de secours et de sécurité, venant de Belgique, du Danemark, de France, de Pologne, du Royaume-Uni et de Suède.

Les orateurs, des experts de notoriété internationale

Entre séminaires et ateliers, les experts ont pour objectif de partager leurs expériences de terrain. Des échanges enrichissants dans le sens où chacun apporte sa pierre à l’édifice, expose les avantages et inconvénients selon les particularités du terrain, mais surtout en fonction des évènements vécus.

Parmi les thématiques abordées cette année, il y avait notamment l’interdisciplinarité, les menaces spécifiques, la clairvoyance et la prise de décision en situation de stress, le triage des victimes, etc.

Découvrez notre reportage vidéo

.

Un symposium qui n’en est pas à son coup d’essai

La première édition du symposium s’était déroulée en mars 2018 sur le site du Campus 2000 de la HEPL. La motivation répondait à trois objectifs. Tout d’abord, à mieux préparer les acteurs de la discipline II (médecins, infirmiers, ambulanciers) à la prise en charge du type particulier de blessés rencontrés lors d’évènements type attentat ou AMOK, à savoir : hémorragies, amputations, blessures par arme de guerre, écrasements, etc.

Ensuite à analyser les techniques pour améliorer la coordination entre les différentes disciplines (policiers, pompiers, protection civile) sur le terrain en visant une meilleure intégration dans leur dispositif et leur commandement. Enfin, à développer la place de la simulation et de la réalité virtuelle dans la formation pour augmenter la qualité des apprentissages.

Après le succès rencontré par le symposium, l’EPAMU, le CECOTEPE et FORMA+ organisaient en juin 2019 un challenge TACMED. Cette compétition amicale avait pour objectif de développer l’interdisciplinarité sur le terrain. Chaque équipe (dont les participants provenaient de Belgique, d’Allemagne et d’Italie) était composée de 6 professionnels : deux médicaux (un ambulancier et un infirmier ou un médecin), deux policiers et deux pompiers. Ces équipes devaient intervenir lors de deux scénarios (AMOK et attaque à l’arme blanche dans un domicile) afin de démontrer leurs compétences physiques, techniques et non techniques.

Tant sur le plan théorique, avec le symposium, que pratique, avec le challenge, ces manifestations rencontrent toujours un franc succès et sont amenées à être reconduites dans les années à venir !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Un partenariat avec un éditeur pour renforcer la maîtrise des étudiants

L’IPEPS Seraing Technique entame un partenariat avec l’éditeur Wolters Kluwer, spécialisé notamment dans les logiciels de gestion administrative des cabinets d’avocats. 

Lire la suite...
Actus

Un bachelier en Eco-solidarité, une formation dans l’air du temps

En collaboration avec 6 établissements situés en province de Hainaut, l’IPEPS Seraing Supérieur proposera dès cette année une formation de Bachelier en Eco-solidarité dans un format hybride et innovant.

Lire la suite...
Actus

28 nouveaux Cadets-Pompiers débutent une formation de deux ans à l’Ecole du Feu

Cette formation s’adresse aux jeunes qui ont 16 ou 17 ans au début de la formation. Pendant deux ans, le samedi et durant les congés scolaires, ils se formeront à ce métier exigeant mais essentiel pour la sécurité des citoyens.

Lire la suite...