L’exercice Amok : se préparer à intervenir lors d’événement majeur

 « Amok » provient du mot malais « amuk », qui signifie « folie meurtrière ». Un exercice amok consiste à simuler une attaque par un ou plusieurs auteurs cherchant à faire un maximum de victimes. C’est ce que vient d’organiser l’Ecole de Police pour des aspirants Inspecteurs et Inspecteurs Principaux.

Ils étaient plus de 70, policiers et figurants, à participer à cet exercice « grandeur nature » dont l’objectif est d’apprendre à intervenir lors d’une tuerie de masse. Les figurants dans le rôle de victimes sont des élèves de la 7ème année Technique de Qualification Assistant(e) aux métiers de la prévention et de la sécurité, explique Michel TERF, Coordinateur de l’exercice Amok pour l’École de Police de la Province de Liège.

Apprendre les bons gestes

Quelles sont les différents stades de l’opération? Qui fait quoi, quand et où ? Comment se coordonnent les différentes disciplines de la sécurité et de l’urgence ? Ce sont autant de questions qui se posent lors d’un tel exercice.

En outre, au préalable de la mise en situation, les participants se sont entraînés aux bons gestes à poser lors de phases spécifiques telles que la recherche d’un auteur, son interception, le relevage d’une victime, l’évacuation d’un blessé ou encore les déplacements sécurisés dans la zone de danger.

Ces étapes de l’intervention mettent en avant la nécessité d’une bonne condition physique et la gestion de son stress, explique un futur Inspecteur Principal.

Endosser les différents rôles

Les participants ont alterné les rôles lors des différents scénarios : membre des équipes qui gèrent le(s) suspect(s), membre des équipes qui sont chargées de protéger et d’évacuer les victimes, occupation des périmètres isolant la zone de l’événement, diverses tâches de coordination, …  

Dans une telle situation, chacun a un rôle essentiel. Connaître les attentes liées à son rôle mais aussi celles des autres intervenants est primordial pour une intervention efficace, explique Michel TERF, … et il est aussi essentiel que chacun apprenne à veiller à sa propre sécurité en intervention, ajoute-t-il.

Le lien entre la théorie et la pratique

Cet exercice était organisé dans un complexe militaire liégeois, lequel dispose d’espaces et de bâtiments autorisant une immersion totale dans l’exercice. Un tel exercice nous permet clairement de faire le lien entre la théorie et la pratique, explique un aspirant Inspecteur. A l’approche de notre stage de 6 semaines en zone de police, il est très important pour nous de participer à cet exercice, de nous préparer au terrain.

A l’issue de chaque exercice, un débriefing s’est tenu afin de mettre en avant les points positifs et les aspects à améliorer.

Un tel exercice, obligatoire dans la formation, est sans conteste une étape importante dans la formation.

L’exercice Amok est aussi accessible aux cadres dirigeants actifs en unités de police, dans le contexte de leur formation continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Un partenariat avec un éditeur pour renforcer la maîtrise des étudiants

L’IPEPS Seraing Technique entame un partenariat avec l’éditeur Wolters Kluwer, spécialisé notamment dans les logiciels de gestion administrative des cabinets d’avocats. 

Lire la suite...
Actus

Un bachelier en Eco-solidarité, une formation dans l’air du temps

En collaboration avec 6 établissements situés en province de Hainaut, l’IPEPS Seraing Supérieur proposera dès cette année une formation de Bachelier en Eco-solidarité dans un format hybride et innovant.

Lire la suite...
Actus

28 nouveaux Cadets-Pompiers débutent une formation de deux ans à l’Ecole du Feu

Cette formation s’adresse aux jeunes qui ont 16 ou 17 ans au début de la formation. Pendant deux ans, le samedi et durant les congés scolaires, ils se formeront à ce métier exigeant mais essentiel pour la sécurité des citoyens.

Lire la suite...