L’équipe EcoMOTION décroche une 6e place au Shell Eco-marathon

Du 27 juin au 2 juillet 2022, l’équipe EcoMOTION de la Haute École de la Province de Liège (HEPL) s’est rendue à Nogaro (France) pour participer au Shell Eco-marathon. À l’issue d’une semaine de compétition, elle se positionne à la 6e place du classement.

Avec ce résultat, l’équipe EcoMOTION de la HEPL conserve son classement de 2019, année de sa dernière participation. Un très beau résultat compte tenu des embûches auxquelles elle a dû faire face !

En amont du départ, elle avait dû remettre en état son véhicule endommagé lors des inondations de juillet 2021. Sur le circuit français, des problèmes techniques et une journée de pluie ont affecté le timing et réduit le temps pour les tests. Cependant, les étudiants ont à chaque fois su faire face et trouver des solutions dans le calme et une excellente ambiance de travail. Résultat au terme des 6 jours de compétition : pour cette 10e participation, le prototype EcoMOTION a parcouru 1218 km avec un litre de bioéthanol.

Le Shell Eco-marathon, c’est un challenge rassemblant chaque année des étudiants issus d’écoles secondaires, hautes écoles et universités européennes qui développent des véhicules prototypes visant une performance énergétique optimale. Le vainqueur est en effet celui qui utilise le moins de carburant pour parcourir une distance spécifique, à une vitesse moyenne minimum donnée.

Depuis 2014, EcoMOTION fonctionne au bioéthanol, produit dans notre province par l’usine de Biowanze. Le prototype, composé d’une coque sandwich en mousse et fibre de carbone, d’éléments mécaniques principalement en aluminium et titane, pèse 29 kilogrammes et mesure 2,88 mètres.

Le projet EcoMOTION a fédéré une petite quinzaine d’étudiants du Bachelier en Électromécanique (2e et 3e années) et du Master en Sciences de l’ingénieur industriel. Une collaboration entre les deux sections qui est une première dans le cadre de ce projet. Ces ponts permettent de partager les expériences et de progresser ensemble.

Encadrés par leurs enseignants, les étudiants ont consacré en moyenne une soixantaine d’heures au projet. Sébastien Rondal, pilote du véhicule et étudiant ingénieur, s’est également investi pour optimiser sa conduite et ainsi les performances de l’équipe : « Je me suis préparé en faisant des essais sur un parking et à Nogaro, en effectuant aussi un tour de circuit à pied pour connaître les trajectoires, les points de repère, et en analysant ensuite mes résultats, les courbes de vitesse… Je pense être proche des 30 heures de préparation. »

Un projet qui, au-delà de la compétition, conjugue les dimensions pédagogique, humaine et environnementale. Les étudiants y concrétisent des concepts théoriques en collaborant autour d’un objectif commun orienté développement durable. Une réelle motivation et un booster de créativité !

Pierre Louys, coordinateur de l’équipe EcoMOTION et enseignant au sein du Bachelier en Électromécanique, revient de France enthousiaste : « Les étudiants proposent déjà des idées d’amélioration pour l’an prochain. Nous envisageons d’ailleurs de développer un second prototype, alimenté à l’électricité. » Sébastien est également prêt à resigner pour l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Un partenariat avec un éditeur pour renforcer la maîtrise des étudiants

L’IPEPS Seraing Technique entame un partenariat avec l’éditeur Wolters Kluwer, spécialisé notamment dans les logiciels de gestion administrative des cabinets d’avocats. 

Lire la suite...
Actus

Un bachelier en Eco-solidarité, une formation dans l’air du temps

En collaboration avec 6 établissements situés en province de Hainaut, l’IPEPS Seraing Supérieur proposera dès cette année une formation de Bachelier en Eco-solidarité dans un format hybride et innovant.

Lire la suite...
Actus

28 nouveaux Cadets-Pompiers débutent une formation de deux ans à l’Ecole du Feu

Cette formation s’adresse aux jeunes qui ont 16 ou 17 ans au début de la formation. Pendant deux ans, le samedi et durant les congés scolaires, ils se formeront à ce métier exigeant mais essentiel pour la sécurité des citoyens.

Lire la suite...