28 nouveaux Cadets-Pompiers débutent une formation de deux ans à l’Ecole du Feu

Cette formation s’adresse aux jeunes qui ont 16 ou 17 ans au début de la formation. Pendant deux ans, le samedi et durant les congés scolaires, ils se formeront à ce métier exigeant mais essentiel pour la sécurité des citoyens.

Une formation à l’image du métier

A l’instar du métier, la formation est exigeante. Il y a d’abord les tests de sélection sur les compétences cognitives, de maniabilité et physiques, éliminatoires à chaque étape. Les sapeurs-pompiers sur le terrain doivent en effet savoir utiliser le matériel d’intervention et l’entretenir. Ils doivent aussi avoir des compétences techniques pour faire face à toute situation qui se présente à eux et avoir une condition physique affutée pour agir avec rapidité et efficacité.

Pour cette nouvelle cuvée, « ils étaient d’ailleurs 112 à se présenter aux tests et seuls 28 ont réussi les 3 épreuves, 19 garçons et 9 filles » explique l’Adjudant Joël DELVAUX, Coordinateur de l’Ecole des Cadets de la Province de Liège ff.

« Aujourd’hui, un pompier est un athlète car le physique ne doit pas pomper de l’énergie. Celle-ci doit être conservée pour servir la réflexion, pour bien agir en opération ».

Au-delà de ces 3 compétences, les Cadets-Pompiers vont aussi être formés au sens civique, à l’esprit d’initiative et au vivre ensemble, inhérents à la vie en groupe dictée par le métier.

C’est d’ailleurs ce qui a décidé Adrien, 16 ans, à s’inscrire à cette formation : « ce métier m’intéresse car allie le sport, le travail d’équipe, la solidarité et le service, qui sont des valeurs essentielles pour moi. La formation de Cadet-Pompier est donc un excellent moyen d’y arriver ».

Julia, 17 ans, a quant à elle cette vocation depuis de nombreuses années. « Mais de nombreuses personnes me disaient que ce n’était pas possible pour une fille. Mais maintenant, grâce à mon intégration à la formation, je vais pouvoir intégrer ce métier de l’ombre mais essentiel » !

Transversalité

Lors de cette formation, ils seront aussi initiés aux missions et aux compétences des services de police et d’aide médicale urgente, avec lesquels ils seront d’ailleurs amenés à collaborer lors de la plupart de leurs futures interventions.

Durant ces deux années, ils vont aussi participer à différentes activités en dehors de leurs lieux de formation, dont le défilé pour la fête nationale du 21 juillet, rencontrer des Cadets-Pompiers français à Strasbourg et s’entraîner avec les secouristes-ambulanciers de Bruxelles.

Il s’agit là de moments riches qui permettront à ces jeunes de réaliser leur rêve.

Une aide précieuse pour le recrutement de Sapeurs-Pompiers

A l’issue de la formation, les candidats reçoivent le brevet de Cadet-Pompier, le CAF (Certificat d’Aptitude Fédéral) ainsi que le brevet de secouriste industriel.

Théoriquement, dotés de 70 % de la formation de Sapeur-Pompier, il leur reste à réussir les 30 % restant pour pouvoir postuler dans une zone de secours.

Néanmoins, dans un contexte de recrutement problématique de Sapeurs-Pompiers, certaines zones de secours intègrent les Cadets-Pompiers dans leur contingent dès la fin de leur formation. Bénévoles, ils sont encadrés par des « parrains » qui les accompagnent dans leur intégration et leur apprentissage. « La zone de secours Vesdre-Hoëgne-Plateau a d’ailleurs intégré 6 Cadets-Pompiers qui sont actifs sur le terrain grâce à cette formule ». Il s’agit là d’une aide précieuse pour assurer la sécurité de la population. « Pour cette même zone, qui compte 9 postes de secours qui recrutent, seuls 14 candidats ont réussi la totalité de la formation, sur 50 candidats ! »

Promouvoir la formation

Les Cadets-Pompiers sont donc indiscutablement l’avenir de la profession. Conscientes de cette réalité, les zones de secours et l’Ecole de Cadets unissent leurs forces pour rencontrer les jeunes et les intéresser à la formation et au métier.

« Dès le mois d’octobre, nous allons conjointement rencontrer les jeunes concernés dans leurs écoles », soit un total de 160 établissements d’enseignement sur le territoire de la province de Liège. Les jeunes intéressés pourront ainsi déjà se préinscrire à la prochaine formation.

Une journée « portes ouvertes » aura lieu le 5 février à l’Ecole du Feu. Les Cadets en cours de formation participeront à des démonstrations d’utilisation de la lance, de désincarcération, … bref de tout ce qui fait la richesse du métier.

A Liège le 17 septembre

Avant ce grand rendez-vous, dans le cadre des Fêtes de Wallonie qui se tiendront à Liège du 16 au 18 septembre, l’Ecole des Cadets proposera des simulations de désincarcération et de nombreuses simulations d’interventions.

Rendez-vous Place Tivoli pour admirer la polyvalence des « hommes du feu » !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Un partenariat avec un éditeur pour renforcer la maîtrise des étudiants

L’IPEPS Seraing Technique entame un partenariat avec l’éditeur Wolters Kluwer, spécialisé notamment dans les logiciels de gestion administrative des cabinets d’avocats. 

Lire la suite...
Actus

Un bachelier en Eco-solidarité, une formation dans l’air du temps

En collaboration avec 6 établissements situés en province de Hainaut, l’IPEPS Seraing Supérieur proposera dès cette année une formation de Bachelier en Eco-solidarité dans un format hybride et innovant.

Lire la suite...
Actus

Sciences administratives : ouverture des inscriptions !

Ces cours organisés par l’Ecole provinciale d’administration ont pour objectif de qualifier et de perfectionner le personnel des pouvoirs locaux.

Lire la suite...